le lundi 16 juillet 2001, le Télégramme consacrait une page à la rando
5° édition de la Rando de l'Espoir : 2.100 personnes, record battu
[2ème partie]
rando
rando

Louis, Jean-François et Michel, solidaires à leur façon

Louis, Jean-François et Michel, solidaires à leur façon
Quelques instant avant le départ libérant, les plus courageux pour la rando de 15 km, Louis, Jean-François et Michel plaisantent encore à l'abri d'une bâche.
Louis est venu d'Erquy. Il est membre de l'association des Donneurs de sang, et se sent donc "pleinement concerné par le problème de la leucémie". De même, pour lui, "personne n'est à l'abri de ces ennuis de santé, et l'effort de 15 km n'est rien en comparaison de ceux fournis par les personnes qui luttent contre la maladie". A ses côtés, Michel est bénévole. Pompier volontaire à Lamballe, il fait de nouveau preuve de beaucoup de solidarité. "Je suis bénévole, et dans quelques minutes, je vais m'élancer pour la rando des 15 km, moi aussi par solidarité et sympathie pour les malades".
Vie et espoir
Solidarité, c'est aussi le mot qui justifie l'engagement de Jean-François, lamballais et membre de l'association Jogging-Rando. "Je ne pars par pour la randonnée car il y a beaucoup de travail à faire ici. Nous devons tous apporter notre pierre à l'édifice", a précisé le bénévole, avant de retourner à son poste. Tous se sont retrouvés un peu plus tard, au bout de leur rando et de leur service, en contemplant le feu d'artifice, symbole de vie et d'espoir.

Mmes Héry et Burel à la distribution des tee-shirts

Mme Héry et Mme Burel, qui font partie de l'association Jogging Rando, s'occupaient de la distribution des tee-shirts Rando Espoir qui étaient offerts à chaque participant. "C'est une réelle motivation de faire partie de ce genre d'opération car on participe à une oeuvre humanitaire : marcher prend un sens, il y a un réel objet derrière".

Chantal et Marylène : une motivation intacte

C'est la seconde année que Marylène participe à la Rando Espoir, contrairement à Chantal pour qui c'est une première. Malgré le temps maussade, leur motivation reste intacte : "Comme la majorité des randonneurs, nous sommes là pour apporter un soutien à ces associations et se joindre à tous pour récolter le maximum de fonds".

Les échos de la Rando

La sécurité
Pour sa 5° édition, la Rando est bien rôdée. La sécurité était bien assurée sur tout le parcours. A l'endroit le plus mouillé, un lit de fougères permettait le passage sans encombres.
Physique
Plus physique que l'an dernier le parcours des 15 kilomètres a battu les records. Le groupe s'est étiré dès le départ, il faut dire que les premiers ont avalés les kilomètres en à peine 2 h ! Alors que le circuit était prévu pour 3 h de marche ! Il faut ajouter également que le premier train était mené par des chevronnés qui participent à des marathons et triathlons.
Innovation Cette année, le petit circuit était ouvert aux personnes handicapées. Ainsi, avec l'aide des scouts, deux personnes physiquement handicapées ont ouvert la marche grâce à une sorte de brancard sur deux roues de VTT. Là non plus, la solidarité n'a pas connu de frontières.
Records battus
L'an dernier 1.800 personnes participaient à la rando, cette année, record battu puisque l'on passe à 2.100 malgré la pluie !
Le bonheur se lisait sur les visages des deux responsables, Monique Scoubart et Alain Hingant, peu après le départ de la seconde randonnée. "Nous avons eu très peur que la pluie ne dissolve l'élan de générosité, mais nous sommes heureux de constater que plus de 2.000 personnes se sont déplacées". Temps pluvieux, rando heureuse !